Choisir l’antivol vélo ou choisir le vélo ?

Il est finalement parfois plus facile de choisir son vélo que son antivol. Le vélo, pour le choisir, les aides sont nombreuses. On a internet, les avis des vélocistes, les avis des amis mais pour l’antivol, beaucoup ont des opinions mais qui ne sont parfois clairement fondées ou exprimées. Les uns disent : « Moi je fais confiance, je laisse mon vélo dans la rue et il ne lui arrive rien » et il y a aussi les plus paranos pour qui le seul antivol fiable est de dormir avec son vélo sous la couette. Entre les deux les avis fusent, les vélos volent mais les informations sont parcellaires. En m’interrogeant moi-même sur la question j’ai croisé ce site sur les antivols vélos et les informations que je présente ensuite dans ce mini-guide son en parties issue de ce site.

 Choisir le bon antivol

Et oui, l’offre est multiple. Les antivols flexible de type câble que l’on voit fleurir sur les têtes de gondoles de nos magasins de sport préférés, les U, les articulés qui ont un aspect redoutable de la marque Abus… Un peu Abusé quand même que l’on ne puisse pas avoir en France une nomenclature claire de la résistance des antivols vélos. Un système de sigle clair qui aiderait l’utilisateur à mieux choisir. Surtout quand on sait que le vol est un véritable frein (jeu de mot) au développement du vélo en France. Ion ne compte pas le nombre de vélo volés. Les autorités semblent capituler puisque le moyen dont elles parlaient cet été dans le Var pour lutter contre ce fléau est de marquer les vélos. Quid de revoir le code pénal et d’augmenter les amandes en cas de vol de véhicule par exemple. Ce serait pourtant un moyen efficace de lutter contre le vol.

mal-attache

 

Le bon antivol c’est celui qui correspond à la pratique. Pour un habitant de zone vraiment rurales et peu exposés alors un antivol câble pourra suffire pour aller au village et faire quelques courses. Mais c’est vraiment la seule utilité de l’antivol câble. Il faut environ 5 secondes pour un voleur pour qu’il coupe le câble proprement. Pas de risque, il peut prétendre récupérer son vélo dont il a volé les clés et puis, qui ne toute manière intervient quand on voit un voleur de vélo ? Personne, comme dans ce test réalisé à New York.

Le bon antivol pour la ville c’est soit un antivol U soit un antivol pliable de type Abus Bordo. Petit aperçu des deux modèles.

L’antivol U : le Guantanamo des antivols.

Le part sa forme premièrement l’antivol en U propose d’excellente capacité de résistance tant au cisaillement (la pince monseigneur sera mise à mal) que de torsion générale. Par contre, selon la marque, la résistance est très faible ou inviolable. En effet, on voit beaucoup d’antivol en U bon marché mais ils sont souvent de mauvaise qualité. Mieux vaut s’orienter vers un antivol Abus ou Kryptonite qui offrent réellement une protection efficace contre le vol. Ils sont d’ailleurs appréciés des agences de développement du cycle urbain qui les présentent dans leurs publications.

L’antivol de charpentier : Bordo de Abus

Il se décline en plusieurs variétés : une version aux articulations plus épaisses que les autres offre une protection presque équivalente à un antivol en U. L’ensemble fonctionne bien et permet d’ailleurs souvent de mieux s’adapter au mobilier urbain. Note à signaler : il convient mieux de le choisir plus long que ce que l’on imagine. La version en 120 cm s’adapte à toutes les pratiques et se range facilement dans un étrier adapté, voir le test également disponible ici.

Bref, choisir son antivol ou choisir son vélo, à vous de choisir !

Continue Reading

Le choix d’un autocuiseur, le choix d’une vie ?

On choisit son autocuiseur ou sa cocotte-minute, un peu comme on choisit sa femme ou son mari. On le choisit assez souvent pour la vie ou pour au moins une très longue durée. Le choix du matériau, de la technologie employée, de l’aide que l’ustensile va apporter pour préparer toute une suite de petit plat familiaux va être déterminant. Pour vous aider dans votre choix, je vous propose ce guide qui je pense sera efficace pour choisir la nouvelle dame, ou le nouvel homme de la cuisine ! Madame cocotte-minute ou monsieur autocuiseur.

lagostina

Pour rédiger cet article, je me suis notamment appuyé sur ce site référençant les meilleurs autocuiseurs de l’année.

Comment allez-vous la ranger ?

Si vous possédez déjà un autocuiseur, cette question ne vous concernera peut-être pas trop. Vous avez en effet déjà pris en main la gestion de la cuisine et vous savez absolument où tout se range ! Vous adaptez à votre manière l’adage de ma grand-mère (grande pratiquante de la cocotte-minute) qui disait savamment «  une place pour chaque chose et chaque chose à sa place ».

Si vous allez vous porter acquéreur d’une cocotte-minute pour la première fois, la question mérite de se poser. Les modèles de cocotte-minutes classiques prennent en effet pas mal de place. Avec le couvercle relativement encombrant et les poignées, l’ensemble peut facilement vite déborder dans la cuisine et prendre une place précieuse dans celle-ci.

On peut par contre choisir d’exposer sa cocotte-minute, surtout si vous vous orientez vers les modèles vraiment design de la marque Lagostina tout en inox, et alors là vous pouvez les mettre en avant dans la cuisine, sur un meuble par exemple.

Autre solution pas mal pour ceux qui cherchent toujours à optimiser les rangements, la très classique cocotte-minute Seb Clipso (qui possède des avantages en plus très peu classique !) est vraiment bien. Les poignées escamotables permettent en effet de gagner pas mal dans place pour la ranger dans un vaisselier par exemple.

Quel modèle choisir ?

Pour moi le choix, pour un modèle de cocotte-minute assez classique (c’est-à-dire que l’on pose sur le feu), s’oriente autour de 3 modèles :

Le premier serait à mes yeux et en premier choix, la cocotte-minute Seb Clipso. En effet, il s’agit d’un modèle éprouvé, salué par beaucoup d’utilisateurs (je crois qu’elle a le plus d’avis sur Amazon). Elle allie en plus modernité et tradition : 4 modes de cuisson pour adapter la cuisson à l’aliment. 5 systèmes de sécurité qui permettent de ne pas risquer de se bruler en ouvrant la cocotte par exemple. Un système d’ouverture révolutionnaire à une seule main qui rend le tout vraiment parfait. Si on doit en choisir une, ce sera certainement celle-ci.

Pour résumer les avantages de la Clipso :

  • Un système d’ouverture et fermeture facile
  • 5 sécurités
  • Différents modes de cuisson

Le second choix un modèle de Lagostina. La finition est exemplaire et la chauffe homogène grâce à un disque d’aluminium pris en sandwich entre deux plaques d’inox. La chauffe est ainsi plus rapide et saine (les aliments ne sont pas en contact avec l’aluminium). L’appareil possède également deux modes de cuisson ce qui le rend  parfait aussi pour cuivre viandes ou légumes ou poissons.

Pour résumer les avantages de la Lagostina :

  • Design magnifique
  • Excellente finition des matériaux
  • Fait pour durer

La version classique de la cocotte-minute

Toujours sympa et mariant à merveille le goût du vintage dans une ambiance un peu chic et design, une cocotte de ce genre peut être aussi un élément de décoration dans une cuisine. Les performances ne seront peut-être pas celle d’une Seb Clipso mais elle fonctionnera très bien.

Pour résumer les avantages d’un modèle classique :

  • Design traditionnel et décoratif
  • Moins pratique d’utilisation que des modèles récents.

Plus d’info en vidéo (et en italien ! )

Continue Reading

Mini-concert Roots

Deuxième édition d’une série de concert sur le mode du Tremplin, le festival Roots met le feu

musique

Co-organisé par la MJC d’Eveux et l’association Planète Jeune, la salle d’animation le Corbusier a été bien remplie et on en parle même ici.

Grosse ambiance donc pour cette seconde édition dont je vous laisse découvrir ici quelques images et la chanson de Officier Zen, présent sur le concert

Continue Reading